Concours de « selfie » de l’OMC : racontez-nous votre expérience du commerce. L’OMC a lancé un concours de “selfie” autour du thème du Forum public de cette année “Pourquoi le commerce nous concerne tous”, qui aura lieu à l’OMC du 1er au 3 octobre 2014. Vous êtes invités à vous prendre en photo pour nous raconter votre expérience du commerce et pour montrer quelle incidence il a sur votre vie quotidienne. Les meilleures photos seront exposées lors du Forum et affichées sur le site Web de l'OMC ainsi que sur les réseaux sociaux. Veuillez nous envoyer vos selfies à l'adresse suivante: selfie4trade@wto.org avant le 1er septembre 2014.
Les origines du Litchi de Madagascar PDF Imprimer Envoyer

Le Litchi ou Lytchee également appelé « cerise de Chine » est un fruit comestible de forme arrondie originaire de Chine. Il est produit par le Litchis  chinensis, un arbre tropical de la famille des Sapindaceae. Son nom provient du chinois (lizhi). En chine sa culture est pratiquée depuis plus de 2 100 ans.

L’espèce a été introduite pour la production fruitière dans d’autres régions tropicales, notamment   en Inde, à Madagascar, en Thaïlande, à Hawaii et également à la Réunion où le fruit est appelé letchi et l’arbre pied de letchi.

 

La première mention historique de la culture du Litchi date de 111 avant J-C. Elle  apparaît dans les registres royaux de l’empereur Han Wudi qui avait ordonné de planter des Litchis dans l’enceinte du palais, plantations qui échouèrent en raison du climat trop rigoureux du nord de la chine.

En Chine, on trouve une référence au Litchi pendant la dynastie Tang, à la vie siècle, où il était fruit préfère de Yang Guifei, favorite de l’empereur Tang Xuanzong. Le fruit ne poussait que dans le sud de la Chine, et il était livré par les messagers impériaux qui se relayaient nuit et jour pour  rapporter la précieuse denrée. La plupart des historiens pensent  que les  Litchis venaient de l’actuelle province de Guangdong mais certains pensent qu’ils provenaient de l’actuelle province du Sichuan.

 

 

La première description connue du litchi par un occidental est celle rapportée par Michal  Boym (ca.1612-1659), un missionnaire jésuite polonais, naturaliste et géographe, dans son ouvrage Flora Sinensis.

Le Litchi a été ensuite décrit par Pierre Sonnerat (1748-1814) au retour de son voyage en Asie du Sud –Est  et en Chine.

Il a été introduit à la Réunion en 1764 par Joseph –François  Charpentier de Cossigny de Palma. Sur l’île, on l’appelle letchi. De là, il fut planté à Madagascar, qui est devenu un des plus grands producteurs de Litchis.

La production des Litchis, est saisonnière et survient en début d’été. Dans son pays d’origine et dans le reste de l’hémisphère nord, la saison des litchis correspond aux mois de juin et juillet, alors que dans les pays de l’hémisphère sud où  leur culture a été introduite, les récoltes se tiennent en décembre et janvier et le fruit se trouve ainsi associé aux fêtes de Noël et du nouvel an.

 

Le Litchi de Madagascar



 

Madagascar a l’avantage d’être le premier exportateur mondial de litchis vers l’Europe. La majeure partie des litchis exportés est produite dans la partie Est de Madagascar comprenant la région de Toamasina et les communes environnantes dans la région du Nord-est.

Déjà, les conditions climatiques de cette région Est sont très propices à la production du litchi avec un climat très humide tout au long de l’année ainsi qu’une bonne moyenne de précipitations par an, mais le sol de cette région, principalement composé d’alluvions, joue également un rôle prépondérant dans la production de litchis. La production du litchi de Madagascar repose encore sur un modèle de cueillette et certains pieds de litchis sont très peu entretenus par leurs propriétaires.

La récolte des fruits pose également du problème car si une grande partie de la production est achetée sur pied avant même la récolte par les collecteurs, les fruits produits par les arbres loin des centres de collectes ne sont même pas récoltés, à cause de l’enclavement. Or, le litchi est  un fruit périssable qui doit être rapidement traité par soufrage. De plus que l’acheminement des litchis vers les exportateurs doit se faire aussi vite que possible c’est –à –dire dans les vingt-quatre heures au maximum.

Madagascar n’occupe que la troisième position dans la hiérarchie des principaux pays producteurs de litchis derrière la Chine et l’Inde. Effectivement, la Chine produit annuellement  1 450 000 tonnes de litchis, et l’Inde 250 000 tonnes contre 100 000 tonnes à peine pour Madagascar. Par contre, Madagascar possède un avantage de taille par rapport à ces deux pays concurrents : ceux de Madagascar sont récoltés et arrivent sur le marché international durant les fêtes de fin d’année, au moment où ils sont bien évidemment  les plus recherchés. Toutefois, si le litchi de Madagascar tient à rester  dans les bonnes grâces des commerçants étrangers, il devra suivre les normes établies et assurer la qualité des produits exportés. Pour être dans les normes, un litchi doit respecter un critère de taille bien défini ainsi qu’une composition en résidu de souffre bien déterminé. Concernant la taille, le litchi doit au minimum présenter un diamètre de 30mm et pour résidu de souffre, il doit être de 250 mg de matière sèche en coque et de 10 mg dans la pulpe. Et pour ce qui est de la qualité, le litchi se doit d’être sain, bien mûr et de préférence très douce.

 

 

Les pays européens comme la France, les Pays-Bas, la Belgique et l’Allemagne  sont les plus grands consommateurs du litchi de l’île rouge. Mais depuis quelques temps, elle commence également à importer ses produits vers le Canada et d’autres pays arabes. De  nombreux pays sont en train de se laisser séduire  par le litchi de Madagascar et forment donc des marchés à prospecter. Ces pays sont notamment les pays de l’Europe du Nord comme la Finlande, la Suède, ou encore la Norvège, les pays de l’Europe de l’Est à savoir l’Ukraine, la Russie et la Yougoslavie, les pays de l’Europe du Sud comme l’Italie et la Grèce. Et pourquoi pas exporter un jour vers les Etats-Unis d’Amérique. Couvrir ces marchés potentiels ne sera plus un problème d’ici quelques années si l’on se réfère à la courbe de l’évolution des exportations de la Grande Ile. Dans les années 80, Madagascar n’exportait que 900 tonnes de litchis alors qu’actuellement, ce chiffre est passé à 20 000 tonnes de moyenne en une saison.

 

Source : Le Journal de l’Economie du mardi 23 novembre 2010, n°50

 

Articles en rapport

 
Ministère du Commerce et de la Consommation. 6, rue Wast Ravelomoria, BP 454 – Ambohidahy, 101 Antananarivo - Madagascar

 

 

juillet 2014
lmmjvsd
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

 

Déclaration de principes (Envoyer ici par mail votre signature)

 

Constitution de la Quatrième République


Lalànampanorenana ho an'ny Repoblika Faha-efatra

 

 

Les opérateurs de téléphonies mobiles à Madagascar


 

Chambre de Commerce et d'Industrie d'Antananarivo

 

 
Online alışveriş, e-ticaret, tv ürünleri
arçelik servisi
.
beko servisi
.
aeg servisi
.
bosch servisi
.
klima servisi
.
Sinema izle masaj masaj masaj masaj masaj masaj masaj masaj masaj