Le Ministère du Commerce et de la Consommation à la FIM.

Le Ministère du Commerce et de la Consommation fait un focus sur
l’exportation et l’intégration régionale. Les statistiques des
échanges commerciaux de Madagascar avec ses pays partenaires, au sein
des communautés économiques régionales et dans le cadre des accords de
partenariat économique y sont présentées.

Objectifs

La participation du ministère du commerce, pour cette édition 2018,
vise à faire connaître au grand public et aux opérateurs économiques
les détails principaux sur des échanges import/export de Madagascar au
sein de: COMESA – SADC – AGOA – APE – ASIE. Tous sauront alors quels
sont les principaux produits d’exportation de Madagascar et vers quels
pays nous envoyons nos produits. De même, le grand public saura quels
produits Madagascar importe et de quels pays.

Pour tirer profit de l’intégration régionale et des accords que
Madagascar a signés, il faut que toutes les parties prenantes aient
les bonnes informations à leurs dispositions. Cela fait partie de la
réorientation stratégique des missions de la direction générale du
commerce extérieure, soit la promotion des échanges extérieures,
au-delà des négociations internationales.

Balance commerciale et potentiel d’exportation
Suivant nos importations et nos exportations avec les pays
industrialisés ou les marchés régionaux, notre balance commerciale
varie. Dans l’ensemble, nos exportations augmentent mais sont encore
loin du potentiel d’exportation de Madagascar. Quelques chiffres :
avec l’Union Européenne et les USA, notre balance commerciale est
excédentaire, avec respectivement + 493 Millions €, et + 189 Millions
$. Pour les pays suivant en revanche, Madagascar importe plus qu’il
n’exporte. Aussi la balance est-elle déficitaire : Chine : – 580
Millions $, Inde : – 184 Milions $, COMESA – 106 Millions $, SADC –
147 Millions $.

Des solutions

Afin de palier au déficit, nous devons produire davantage et
travailler sur une meilleure compétitivité des entreprises. Ainsi,
prioriser l’industrialisation du pays permet d’exporter des produits à
fortes valeurs ajoutées. Une industrie de substitution permet
également de limiter nos importations. N’oublions pas la production et
la consommation locale qui permettent aussi d’améliorer notre balance
commerciale.

En ce moment, Le Ministère du Commerce et de la Consommation est en
train de mettre en place des dispositifs d’appui à l’exportation
(APEX) avec l’appui de l’UE et l’AFD. Des composantes sont prévues
pour l’identification de nouveaux marchés à l’export, le renforcement
de notre infrastructure qualité et le respect des normes, l’appui au
respect des normes sanitaires et phytosanitaires, et l’appui aux
filières ayant un fort potentiel d’exportation (agribusiness, TICs,
textile, tourisme)

Comments are closed.