Commerce international : faire face aux obstacles non tarifaires

Madagascar est maintenant revenu dans le système international, et le Ministère du Commerce et de la Consommation est là pour aider les opérateurs et exportateurs malgaches à mieux appréhender les marchés internationaux que des barrières non tarifaires contrarient. Une table ronde sur les mesures non tarifaires à Madagascar se tient ainsi à la Chambre du Commerce et d’Industrie d’Antananarivo ces 7 et 8 septembre 2015, avec pour objectif :

  • d’identifier les obstacles non tarifaires qui entravent les exportations malgaches,
  • de discuter de manière transparente des obstacles et des solutions adaptées à leur élimination, du point de vue du secteur privé et des autorités locales concernées,
  • de dresser une liste d’actions concrètes pour éliminer les obstacles au commerce malgache et une feuille de route pour leur mise en œuvre.

Une table ronde, une politique concertée, une stratégie nationale

Cette table ronde est organisée par le Ministère du Commerce et de la Consommation, avec le soutien du Centre du Commerce International. Trois thématiques seront discutées:

  1. les exigences en matières de qualité et de conformité des produits,
  2. l’obtention des certificats d’origine, l’octroi des licences et des autorisations à l’exportation, et
  3. les procédures douanières d’inspection avant expédition, et de contrôle aux frontières.

Les représentants clés du secteur privé, des autorités publiques et des institutions d’appui au commerce à Madagascar seront réunis au cours de cet événement. Une attention particulière sera portée aux obstacles nationaux aux exportations régionales et internationales. Cette réunion tentera également de renforcer le mécanisme de veille et de résolution des obstacles non tarifaires à Madagascar grâce à l’expérience de l’ITC (Centre du Commerce International) et du COMESA en la matière.

La stratégie du MCC est de mettre en place un trade national comity qui va se charger de toutes les questions de commerce. Aujourd’hui, avec la stratégie d’ouverture que nous avons adoptée, plusieurs partenaires désirent collaborer avec Madagascar et renforcer nos capacités dans ce sens.

Dans son discours d’ouverture, le Ministre du Commerce et de la Consommation, M Henri Rabesahala a souligné l’importance d’avoir une stratégie commune, une politique concertée malgache et unique. Cela ne relèvera pas uniquement du Ministère du Commerce. Ce sera un travail commun entre tous les ministères membres du gouvernement, mais également entre le secteur publique et le secteur privé, les partenaires internationaux, les partenaires techniques, pour sortir une stratégie qui est nationale.

Les exportations malgaches

Cet atelier s’inscrit dans les stratégies du Commerce en général (incluses dans le PND et le PMO). L’objectif est d’accroitre le commerce de Madagascar. Cette année a été agressive pour Madagascar : nous nous sommes rapproché des marchés internationaux (Afrique, Europe…) Nos exportations vers les USA ont repris. Madagascar est le 4ème pays sur 39 à exporter vers ce pays en matière de textile notamment.

L’AGOA représente 1,7% des importations américaines en provenance d’Afrique, 90% de l’AGOA est constitué de produits pétroliers, et donc 0,2% des importations américaines seulement proviennent de Madagascar. Mais notre pays est en bonne position et nous espérons une croissance rapide. C’est dans cette perspective que nos partenaires techniques et financiers nous apportent leur soutien. Le Centre du Commerce International par exemple, renforce les capacités de Madagascar à améliorer ses exportations vers l’Afrique, l’Europe, l’Amérique, et l’Asie.

Les mesures non tarifaires ou MNT

Ce sont les mesures officielles, autres que les tarifs douaniers, portant sur le commerce et pouvant avoir un impact économique sur les importations et les exportations internationales en changeant les quantités, les prix ou les deux.

Ce sont aussi les réglementations légales obligatoires mises en place pour des raisons légitimes ou protectionnistes.

Exemple : contingent, licence à l’importation, exigences en matière d’analyse, procédures de certification, règlements sanitaires, prohibitions, etc.

 

Source : Ministère du Commerce et de la Consommation

Auteur : Nancy Raveloson

Comments are closed.